Stratégie dédiée

Une stratégie ambitieuse à l’horizon 2030, pour développer la compétitivité logistique du Royaume

Les besoins croissants des stratégies économiques proactives adoptées par le royaume, l’ambition pour l’attrait d’investissements créateurs de valeur ajoutée et d’emploi ainsi que la volonté d’améliorer l’intégration du Maroc au commerce régional et mondial représentent les principaux enjeux qui ont imposé le développement du secteur de la logistique comme levier d’importance vitale pour la compétitivité de l’économie marocaine.

Dans ce cadre, en actant la stratégie de développement de la compétitivité logistique du Maroc en Avril 2010, le royaume a adopté un chantier volontariste et une démarche unique dans la région, formalisant l’engagement de l’ensemble des acteurs concernés à une participation active, qui ambitionne d’atteindre trois principaux objectifs.

Trois-principaux-objectifs

La stratégie logistique marocaine prévoit la mise en œuvre de chantiers multiples regroupés selon cinq axes :

Plan d’action pour améliorer la compétitivité de chaînes logistiques spécifiques

Dans le cadre de la déclinaison de la stratégie logistique nationale, des plans d’action concertés entre l’Etat et le secteur privé ont été définis pour améliorer les chaines logistiques relatives aux flux de distribution interne, de matériaux de construction et d’import/export.

Flux import-export 

Ayant pour objectifs la réduction des coûts logistiques, l’amélioration de la fiabilité des chaînes logistiques et la réduction de l’impact des opérations import/export sur l’environnement, le plan d’action d’amélioration de la chaîne logistique relative aux flux d’import/export couvre spécifiquement les flux des produits agricoles et de la pêche, des produits de textile et d’artisanat, des biens industriels et des conteneurs et s’articule autour de trois axes majeurs.

Flux de matériaux de construction

Visant à massifier les flux, à accompagner le développement de réseaux modernes de grossistes et de services à valeur ajoutée à proximité des chantiers et à contribuer à la réduction des activités informelles dans le secteur, le plan d’action d’amélioration de la chaîne logistique relative aux flux de matériaux de construction couvre les matériaux de carrière ainsi que les matériaux de gros et second œuvre et s’articule autour de trois axes majeurs.

Flux-de-matériaux-de-construction

Flux de distribution interne

Couvrant les produits finis de consommation courante, conditionnés et n’ayant pas vocation à être transformés avant d’être cédés au client final, ce plan d’action ambitionne de contribuer à la massification des flux liés à la distribution interne, de développer une offre de services logistiques à haute valeur ajoutée et d’améliorer la logistique urbaine et ce, à travers trois principaux axes.

Flux-de-distribution-interne

LOGISTIQUE URBAINE

Dans le cadre de ce plan d’action, un focus particulier a été accordé à la problématique de la logistique urbaine vu son impact sur la compétitivité économique, la qualité de vie, l’accessibilité et l’attrait des espaces urbains.

Ainsi, l’Agence Marocaine de Développement de la Logistique (AMDL) a réalisé avec l’implication de l’ensemble des partenaires nationaux et locaux concernés, une étude pour la structuration de la logistique urbaine au Maroc. Cette étude a permis d’étayer les pratiques de la logistique urbaine dans les grandes villes marocaines et a montré l’intérêt et l’opportunité d’améliorer la logistique urbaine à travers un ensemble de leviers se rapportant notamment à la rationalisation des mouvements de marchandises en ville et au développement d’une offre d’infrastructures et d’équipements publics adaptés, et ce, en vue d’instaurer une dynamique de développement pérenne et des pratiques logistiques optimisées au sein des villes marocaines.

La réussite du chantier de mise à niveau de la logistique urbaine dépend de plusieurs facteurs et acteurs. Il est impératif à cet effet, d’adopter une approche participative impliquant tous les acteurs concernés notamment au niveau local et prendre en compte les aspects et les contraintes urbanistiques des villes et les habitudes de consommation et d’achat des habitants.

Pour accompagner les collectivités territoriales dans le processus d’intégration des problématiques de la logistique urbaine dans leurs plans de développements territoriaux, l’AMDL met à leur disposition un guide national d’optimisation de la logistique urbaine

Le déploiement de ces trois plans d’action fait l’objet d’un monitoring dans le cadre de comités de suivi public-privé institués à cet effet.

D’autres plans d’action, concernant les chaînes logistiques relatives aux produits agricoles et énergétiques, sont en cours d’élaboration.