septembre 23, 2016

Afin de contribuer au développement durable du Grand Casablanca et dans l’objectif d’une intégration au schéma d’aménagement du territoire existant, le schéma national des Zones Logistiques Multi-Flux (ZLMF) prévoit la mise en place, dans cette région, en plus de la zone de Mita, de huit ZLMF sur une superficie totale de 978 ha, et couvrant l’ensemble des cinq grands types de plateformes logistiques.

Zone Logistique Multi-Flux de Zenata

Le projet de la Zone Logistique Multi-Flux ZENATA constitue une grande opportunité, non seulement de structuration logistique du Grand Casablanca, mais aussi d’articulation de l’ensemble du réseau marocain de Plateformes Logistiques. Son emplacement et ses dimensions sont adaptés à un projet de projection stratégique nationale et internationale à court, moyen et long termes.

La zone logistique de ZENATA est de loin la plus importante plateforme des zones prévues par le schéma national intégré des zones logistiques, aussi bien de par sa taille que de par la diversité des fonctions qu’elle entend accueillir. Elle s’étend sur une superficie de 323 ha mobilisés respectivement par :

  • L’Agence Nationale des Ports qui détient 200 ha ;
  • L’Office National des Chemins de Fer qui détient 95 ha ;
  • La Société Nationale des Transports et de la Logistique qui détient 28 ha.

Cette ZLMF est destinée à abriter trois types de plateformes logistiques dédiées aux flux conteneurs et céréales et aux services de distribution et de sous-traitance logistique.

 

Connexion routière entre le port de Casablanca et la ZLMF de Zenata

carte_zenata_port

Dans l’objectif du renforcement de la vocation de la zone de Zenata comme pôle logistique intégré à travers une connectivité efficace, un nouveau schéma opératoire portuaire est mis en place avec la réalisation d’une connexion routière dédiée entre le port de Casablanca et la ZLMF de Zenata avec un investissement de 1.3 MMDhs.

Les travaux de construction de la tranche maritime sont en cours de réalisation avec un montant qui s’élève à 700 MDHS.

Aussi, une convention de partenariat pour l’aménagement du tronçon terrestre a été signée sous la présidence de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste. Cette convention définit les modalités et le montage de financement et de l’aménagement de cette desserte routière de 18.4 km. Ce projet dont le coût estimé à 600 MDHS TTC sera réalisé sur une période de trois ans et complétera ainsi une liaison routière efficace entre la zone logistique de Zenata et le port de Casablanca, permettant au pôle logistique de Zenata d’assurer sa fonction et sa vocation de levier de la mise à niveau du secteur de la logistique au service de la compétitivité des activités de distribution de l’import/export.

tableau

 

Zone Logistique Multi-Flux de Zenata – 2ème tranche 

En relation avec le développement de la zone logistique multi-flux de Zenata, une étude réalisée avec un don de la BEI (Banque Européenne d’Investissement), intitulée, « Assistance Technique en vue de la Coordination de la Réalisation de la Zone Logistique Euro-Méditerranéenne Multi-Flux de Zenata ». L’étude a consisté en :

  • Etude de Marché avec évaluation des besoins logistiques ;
  • Avant-Projet Sommaire (APS) de la ZLMF ;
  • Etude d’Impact Environnemental ;
  • Etude de Rentabilité Economique et Financière ;
  • Cadre Institutionnel de Coordination et Démarche à Suivre.

Les recommandations d’approche relatives à cette étude sont les suivantes :

  • Définir une deuxième tranche avec une « masse critique » d’activités suffisantes, en se basant sur la combinaison d’une offre « réactive » et d’une promotion « proactive » de « projets de développement logistique » ;
  • Maintenir le développement de la ZLMF ouvert et flexible, pour permettre différents développements en fonction de l’évolution des demandes et des résultats des processus proactifs et réactifs de commercialisation.

Le développement de cette deuxième tranche (à court terme) se réalisera sur une superficie de 80-100 ha. Elle comprendra essentiellement un parc logistique, un terminal intermodal, un port sec, un centre de vie, un parking pour véhicules lourds, des entrepôts logistiques, terminal de céréales et une zone dédiée au dépôt des conteneurs vides, etc.

Par ailleurs, un mémorandum d’entente relatif au développement futur de la zone logistique de Zenata a été signé en novembre 2014 entre l’AMDL et les établissements mobilisateurs du foncier de la zone, qui sont l’ANP, l’ONCF et la SNTL. Ce rapprochement entre ces différents acteurs vise à nouer un partenariat capitalistique et opérationnel qui prendra la forme d’une société et qui aura pour principales missions l’aménagement, le développement, la commercialisation et la gestion de la zone.

 

Retour

Facebook Twitter LinkedIn