mars 25, 2016

Rabat, le 19 Janvier 2016, une réunion du Conseil d’Administration de l’Agence Marocaine de Développement de la Logistique (AMDL) a été tenue sous la présidence de Monsieur le Ministre de l’Equipement, du Transport et de la Logistique qui a été principalement consacrée à la présentation et l’approbation du plan d’actions et du budget de l’Agence pour l’année 2016.

Cette session a été également l’occasion pour passer en revue l’évolution du secteur logistique au Maroc depuis le lancement en 2010 de la stratégie logistique nationale. En effet, le déploiement de cette stratégie a connu une réelle impulsion et des efforts importants ont été fournis ayant permis d’opérer un ensemble d’acquis pour le secteur et ce, à plusieurs niveaux.

Sur le plan de l’évolution du secteur, malgré les difficultés liées à la conjoncture économique, le marché de la prestation logistique et du transport routier de marchandises a connu une importante croissance entre 2010 et 2014 avec un chiffre d’affaires qui est passé de 17 à près de 21 milliards de dirhams, avec une croissance moyenne annuelle de 5.2%, soit un point de plus que la croissance moyenne du PIB durant la même période.

En termes de développement du tissu des opérateurs du secteur, le marché national a connu depuis 2010 l’installation de nombreux groupes internationaux, et plusieurs opérateurs marocains commencent à se positionner à l’international notamment sur le marché africain et bénéficient aujourd’hui de la confiance de chargeurs de classe mondiale grâce notamment à l’évolution positive de l’offre des prestations logistiques en matière de transport international routier, de cargo aérien, d’entreposage, de services à valeur ajoutée et de solutions NTIC pour les entreprises du secteur.

L’investissement effectué par les entreprises de la logistique et du transport routier de marchandises a évolué pour atteindre 5,5 milliards de dirhams comme moyenne annuelle pour la période 2010-2014, soit une augmentation de près de 30% comparée à la période 2005-2009.

Les importants investissements effectués par les opérateurs publics et privés ont permis de baisser de 35% le prix de location de l’immobilier logistique prêt à l’emploi sur les quatre dernières années et l’offre d’immobilier logistique moderne (classe A et B) a plus que triplé à Casablanca pour atteindre 700. 000 m² couverts en 2014.

Globalement, le Maroc qui ne comptait en 2010 que quelques dizaines d’hectares aménagés de plateformes logistiques modernes totalise aujourd’hui près de 550 ha aménagés à Casablanca, Tanger et dans plusieurs régions accueillant les plateformes industrielles intégrées.

Sur un autre registre, et grâce aux efforts importants fournis par plusieurs opérateurs publics et privés, l’offre de formation dans les métiers logistiques a presque triplé pour passer de 2500 avant 2010 à 7300 places pédagogiques en 2015.

Sur le plan institutionnel, la gouvernance du secteur a été renforcée par la mise en place de l’Agence Marocaine de Développement de la Logistique, de l’Observatoire Marocain de la Compétitivité Logistique, de la Commission Nationale de Normalisation Logistique et du Board National de Coordination de la Formation en Logistique.

En termes de rayonnement à l’international, la stratégie marocaine est aujourd’hui citée en exemple par différents pays et institutions internationales. Le Maroc a acquis une position de leader régional comme le démontre les différents classements internationaux et en témoigne l’adhésion unique pour un pays non européen à l’European Logistics Association.

Les accords de coopération signés à l’occasion des Visites Royales en Afrique et le récent succès du 1er congrès africain du transport et de la logistique est également indicatif de la place qu’occupe désormais le Maroc comme gateway logistique incontournable pour l’Afrique.

La dynamique que connait le secteur sera davantage consolidée en 2016 avec le plan d’actions approuvé par le Conseil d’Administration de l’Agence. Ce plan d’actions comprend de nouveaux programmes notamment ceux relatifs à la mise à niveau de la logistique urbaine dans plusieurs villes marocaines et à la mise à niveau logistique des PME.

En matière de développement des zones logistiques, l’année 2016 connaitra l’achèvement des préparatifs pour le lancement de la deuxième tranche de la zone logistique de Zenata et l’annonce des appels à manifestation d’intérêt pour des projets d’aménagement de zones logistiques dans d’autres régions du Royaume.

Quant au développement des compétences dans les métiers de la logistique, et en parallèle à la mise en place de mécanismes pour assurer l’adéquation continue de la formation avec les besoins du marché du travail, un plan de formation à horizon 2020 est en cours de préparation.

Par ailleurs, et compte tenu de l’impératif d’un encadrement normatif et réglementaire adéquat du secteur, et après l’instauration de la commission de normalisation du secteur logistique et l’adoption d’une première série de normes marocaines dans ce domaine, les efforts se poursuivront en 2016 pour mettre en place un dispositif de normes marocaines contribuant à améliorer et à moderniser les pratiques des entreprises du secteur logistique.

En parallèle, les efforts se focaliseront également sur le développement d’un cadre juridique propre au secteur logistique dont la préparation s’opère en concertation avec les différents acteurs concernés.

Afin de renforcer le rôle de l’Agence Marocaine de Développement de la Logistique dans le déploiement de la stratégie nationale, un contrat-programme entre l’Etat et l’Agence est en cours de préparation en vue d’arrêter les objectifs à atteindre et les moyens institutionnels, organisationnels et financiers qui devraient être mobilisés afin d’assurer un portage convenable des différents chantiers.

A la fin de cette réunion, le Conseil d’Administration a approuvé le budget de l’AMDL pour l’année 2016 qui totalise un montant de 133.6 millions de dirhams destinés à couvrir aussi bien les investissements que les dépenses de fonctionnement.

Facebook Twitter LinkedIn